La Porte Ouverte

Lors du moment que J’aurais dû quitter chez-toi
Un phénomène extraordinaire se passait là-bas.
Tu es entré dans la porte ouverte de mon cœur,
Et d’un coup je suis devenu heureux, et pécheur.

Mais c’est la faute a moi que je suis dans ce trou,
Comme une vache sautant la lune dans la boue.
Je traînais dans les pensées de tes yeux belles
Et le goût de tes lèvres de roses en hiver.
(Et oui, de tes seins parfaites)

(C’était un pèlerinage spirituel…)

Pour le début
Un bisou sur ton cou
Suivi par une embrasse plus sur
Et enfin, le sacrement de ta fleur d’amour.

Je m’agenouille devant la déesse.
Je prie, je demande, non- je mendie pour sa caresse
Elle dis « Souviens-toi du goût de cette rite sacré »
Puis dans ma bouche, elle plonge un doigt mouillé

Dis donc, c’est des fraises en saveur !

Advertisements